Bordeaux / Dimanche 29 janvier 2023/ Manifestation coordonnée européenne pour Les lévriers Espagnols/ LSF

Ensemble, soyons la voix des sans voix…

Le dimanche 29 janvier, l’association Lévriers sans Frontières participera à la grande marche européenne pour dénoncer le martyr des lévriers galgos d’Espagne.

Rendez-vous à 13 h 30, place de la Comédie à Bordeaux (33).

Pour plus d’informations ou si vous désirez y participer, merci de contacter Cathy, déléguée de la Gironde et des Landes au 0603978166.

Nous comptons sur votre mobilisation.

Il faut savoir que chaque année, ce sont des dizaines de milliers de lévriers galgos qui sont exterminés en Espagne. Affamés, battus, mutilés, torturés, beaucoup meurent dans d’atroces souffrances, perpétrées en toute impunité en plein cœur de l’Europe.

Les lévriers galgos sont utilisés pour la chasse au lièvre et la course. Les chasseurs ou «galgueros» sont tout-puissants. Chacun possède plusieurs dizaines de chiens, et tous sont «éleveurs» : ils pratiquent une reproduction intensive, sans aucun contrôle des naissances. Le cheptel est ainsi renouvelé chaque année, c’est dire que la vie d’un galgo n’a aucune valeur à leurs yeux.

Au nom d’une tradition ancestrale, ils se considèrent déshonorés par leurs galgos quand ceux-ci échouent à la chasse ou à la course. Le chien est alors condamné. Au mieux il sera abandonné, au pire il subira une mort lente et effroyable. Des centaines de chiens martyrs sont ainsi récupérés par les refuges.

Surchargés, ceux-ci ne disposent que de très faibles moyens. Traumatisés, affaiblis, beaucoup de galgos passent des mois dans les refuges avant d’avoir la chance d’être pris en charge par une association.

Depuis peu toutefois, le travail des associations a entraîné une réelle mobilisation de l’opinion publique. Des manifestations sont régulièrement organisées en Espagne et en Europe pour dénoncer le martyr des lévriers galgos.

Cette pression exercée sur leurs bourreaux semble avoir fait reculer le nombre et la gravité des tortures exercées sur les chiens. La pendaison, encore fréquente il y a quelques années a reculé, ou du moins s’exerce plus discrètement. Les Espagnols dénoncent les galgueros sur le point de tuer leurs chiens ou préviennent les refuges avant qu’il ne soit trop tard.

Certains galgueros préfèrent aujourd’hui abandonner leurs chiens plutôt que de les tuer.

Toutefois, on est encore très loin du respect et du droit à la vie promulgués par les lois de protection animale, et les mentalités, transmises de génération en génération, n’évoluent que très lentement. Il est donc essentiel de continuer à se mobiliser pour tenter de mettre enfin un terme définitif à ce massacre.

Soyons leur voix et marchons pour eux.

https://www.levriers-sans-frontieres.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *