Les blablas de la présidente d’LSF…Stop vous n’êtes pas chez Amazon !!

Nous sommes bientôt fin janvier et la saison de chasse va se terminer en Espagne.

Nos refuges vont être saturés et la FBM va bientôt devoir fermer ses portes comme chaque année à cette époque.

Les galgueros (chasseurs) vont se débarrasser en masse de leurs galgos et de leurs podencos.

Les meilleurs seront gardés jusqu’aux prochaines sélections, les autres trépasseront et peu importe la façon ; ils seront emmenés dans les perreras (fourrières) pour y être sacrifiés, ils seront pendus haut et court en toute discrétion, ou ils mourront de faim dans une lente agonie…

Peu importe, de toute façon, ces chiens ne sont considérés que comme des outils de chasse et ne sont dotés d’aucune sensibilité aux yeux de leurs propriétaires.

Certains autres auront la chance d’avoir une autre porte de sortie grâce aux refuges Espagnols qui les sauvent d’une mort certaine, qui les nourrissent, qui les soignent, qui les opèrent lorsqu’ils sont fracturés et, ensuite, grâce aux associations qui les prennent en charge pour les proposer à l’adoption.

Mais, c’est à ce moment-là que le bât blesse, c’est à ce moment-là que les choses se compliquent au point que ce n’est plus tolérable, au point que parfois je me demande bien ce que je fais encore là..

Avant ce n’était pas comme ça, avant on faisait de la vraie protection animale et les adoptants qui venaient vers nous avaient le réel désir de sauver un chien et n’importe lequel.

Il y en a encore des adoptions comme ça, mais très peu, trop peu et de moins en moins…

Les protecteurs Espagnols, eux, ne choisissent pas les chiens qu’ils vont sauver, mâles ou femelles, vieux ou jeune, beaux ou pas , malades, blessés, fracturés, traumatisés ou en bonne santé, peu importe pour eux, une vie est une vie et toutes se valent.

Jamais ils ne laisseraient un chien sur le carreau sous prétexte qu’il n’est pas dans le stéréotype de ceux qui sont plébiscités par la majorité des postulants à l’adoption ou des clients plutôt. Oui, le terme est plus juste, parce qu’on nous confond trop souvent avec Amazon.

Aujourd’hui il faut du choix, il faut du stock.

Il y en a même qui ont le culot de demander s’ils peuvent faire des précommandes pour des chiots !!  Et pas des bâtards, parce que les bâtards, on se les colle où je pense…

Sauf que moi, je ne suis pas une télévendeuse et que je ne serai jamais à la botte de quiconque. Celui qui n’est pas satisfait de nos services est invité à aller voir ailleurs si j’y suis…

Mes convictions, je les porte haut et fort, mon combat pour les galgos, je l’ai dans la peau ; Heureusement d’ailleurs, sinon il y a bien longtemps que j’aurais jeté l’éponge.

ALORS STOP !!

Jamais je ne céderai au dictat de notre société de consommation, ni aux exigences de certains d’entre vous.

Je suis libre comme l’air, libre de refuser un dossier si je considère qu’il n’est pas adapté aux besoins essentiels du chien demandé ou qu’il n’est pas en accord avec l’éthique de Lévriers sans Frontières.

J’insiste sur le fait que nos chiens galgos et podencos sont des rescapés et vous êtes très nombreux à l’oublier et à n’avoir que faire du passé de ces pauvres chiens.

Vous ne les voulez que pour VOUS, VOUS, toujours VOUS, vous faire plaisir avant tout.

Et le jour où vous décidez de vous en débarrasser et de nous les refourguer , vous le faites tout comme les galgueros et vous ne valez pas mieux qu’eux.

Ils vont être des milliers à être sacrifiés au nom d’une tradition ancestrale et, certains d’entre vous, êtes là à chipoter sur la couleur de la robe, à faire les fines bouches : je n’en veux pas une bringée, je n’en veux pas une noire non plus… Et puis, les photos qui sont sur le site ne vous suffisent pas, il vous en faut d’autres.

J’en ai assez mais plus qu’assez et je vais rajouter que c’est à prendre ou à laisser. Nous ne courons pas après le client chez LSF, nous cherchons des adoptants sincères et engagés pour nos rescapés.

.https://www.levriers-sans-frontieres.com/

S’il n’y a pas assez de choix sur le site de Lévriers sans Frontières et bien adressez-vous à une autre association, il y en a au moins 30 en France.

Moi je suis là pour sauver des chiens, pas pour satisfaire vos caprices.

STOP Vous n’êtes pas chez AMAZON et je ne suis pas votre obligée !!!!!!!!!!!!!!!!!

35 réflexions sur “Les blablas de la présidente d’LSF…Stop vous n’êtes pas chez Amazon !!

  • 19 janvier 2021 à 9 h 46 min
    Permalien

    Tout à fait d’accord avec vous on fait une adoption de coeur où on en fait pas même si tout n’est pas parfait au début .

  • 19 janvier 2021 à 9 h 45 min
    Permalien

    PRENEZ CONSCIENCE DE CE TEXTE NOUS LES GALGOS Je voudrais par ces quelques mots vous remercier, en mon nom, au nom de mes sœurs, de mes frères, vous remercier de nous aider, de ne pas détourner les yeux, de nous aimer.
    Plus que tout nous voulons vivre, grandir, oublier, mais si le destin devait en décider autrement, si demain vous deviez parler de nous au passé , dans les moments de tristesse vous pourrez vous dire que vous avez tout tenté, et que grâce à vous nous n’étions plus seuls, que nous avons existé.
    Fermer les yeux, ce n’est pas changer la réalité, mais seulement se la cacher.
    Et se la cacher ne la modifie pas, mais la perpétue..
    Ce n’est pas notre droit, basé sur des traditions, des coutumes ou des habitudes, de bafouer leur liberté afin de leur faire du mal, de les asservir et de les tuer !
    Ce n’est pas une histoire de DROIT
    C’est une INJUSTICE !
    Merci à toi Odile qui te bats à 100 % pour eux et qui les protègent des gens qui n’ont pas compris que c’est une adoption de coeur . On idéalise pas un galgo comme une pizza ou on choisit ces ingrédients . Bon courage à toi Bruma a bien grandit et fait pleins de bêtises elle a un caractère fort c’est notre 4 ième amour. Merci pour ces 4 adoptions de coeurs

  • 19 janvier 2021 à 9 h 45 min
    Permalien

    De pire en pire vous avez le courage de le dire.
    Bien sûr que ce ne sont pas des objets mais des êtres vivant qui souffrent.
    Je vous lis tous les jours, c est merveilleux votre combat, bravo.
    Vous donnez les infos nécessaires afin de savoir ce qui est a savoir sur chaque chien et une photo c’ est aux adoptants a savoir avec cela si ils ont les capacités et si l environnement de vie correspond au chien après
    Merci pour votre combat

  • 19 janvier 2021 à 9 h 32 min
    Permalien

    J’adore les demandes d’adoption où le chien n’est pas choisi … ou il est simplement demandé celui qui pourrait correspondre à notre mode de vie – situation – celui qui en a le plus besoin – celui qui a moins de chance d’être adopté … malheureusement c’est plutôt du genre « ne pourrait on pas l’essayer » … « pour voir si on s’entend avec , si on a le coup de cœur” … Pauvres galgos …. ????

  • 19 janvier 2021 à 9 h 30 min
    Permalien

    Combien je suis en accord avec vous, le genre humain me désespère !! je pleure souvent devant mon ordinateur lorsque je découvre tous ces galgos en souffrance. je suis trop âgée à présent pour m’engager dans l’adoption et mes moyens financiers trop modestes pour participer pleinement comme je le souhaiterai. Merci à vous pour ce combat qui est celui d’une vie ! merci aussi à toute cette belle équipe qui vous entoure. Brigitte QUENIART

  • 19 janvier 2021 à 8 h 59 min
    Permalien

    comme tu as raison . je suis malheureuse de voir ces images et surtout révoltée de toute cette pouriture de galgueros mais les plus pourris ce sont ceux qui font la fine bouche lorsqu’ils choisissent alors qu’ils sont là pour sauver et aimer ces pauvres chiens . courage odile et un grand merci pour eux

  • 19 janvier 2021 à 8 h 57 min
    Permalien

    Bravo pour ce coup de gueule, quand on fait le choix de sauver un chien on se fout qu’il soit beau,âgé ou handicapé, quand on a des exigences, standard,robe,chiot on va chez un éleveur et on paye le prix fort. Pas étonnant qu’il y ait autant d’échecs dans les adoptions ces
     » personnes » ne sont pas dignes de ces chiens formidables,on les respect et on les aime sans conditions et surtout on s’adapte à eux et non l’inverse

  • 19 janvier 2021 à 8 h 55 min
    Permalien

    il fallait, c’est mieux..à adopter..aussi, j’était tellement énervée en lisant celà !

    • 19 janvier 2021 à 9 h 46 min
      Permalien

      De pire en pire vous avez le courage de le dire.
      Bien sûr que ce ne sont pas des objets mais des êtres vivant qui souffrent.
      Je vous lis tous les jours, c est merveilleux votre combat, bravo.
      Vous donnez les infos nécessaires afin de savoir ce qui est a savoir sur chaque chien et une photo c’ est aux adoptants a savoir avec cela si ils ont les capacités et si l environnement de vie correspond au chien après
      Merci pour votre combat

  • 19 janvier 2021 à 8 h 53 min
    Permalien

    Bonjour, ça c’est dit, et bien dit !! Il falait le faire, car combien de fois j’ai voulu donner des objets, eh non pas des chiens..et la personne me disait, « vous ne l’avez pas en bleu, ou d’une autre couleur » si, si. Donc pas étonnée que pour les chiens ce soit pareil…Ils ne font pas une bonne action, ils se font plaisir, et si le jouet ne convient pas on le vire…Dans ma rue, un jeune à adopet un galgo, et je le vois il me dit « il ne vous gêne pas, il aboie? » réponse c’est un chien, il a le droit..Réponse, « je vais le rendre, il me fait ch…… »no comment…..

Commentaires fermés.