Lagartijo, un jour tu verras la lumière brillera dans tes yeux…Galgo à adopter via LSF / Transport du 4 septembre

C’était le 20 mai au refuge d’Ecija.

C’est toujours avec un grand plaisir que nous nous y rendons et c’est toujours le cœur brisé que nous en repartons.

Il y a tant de laissés pour compte là-bas, tant de chiens que nous voyons à chaque visite et que nous reverrons à la prochaine…

Vicky et Sonia sont toujours heureuses de nous voir et se coupent en quatre pour nous recevoir au mieux, c’est tout juste si elles ne nous dérouleraient pas le tapis rouge, ça me gêne toujours mais elles sont comme ça Vicky et Sonia.

Vicky astique le refuge de fond en comble, je lui ai déjà pourtant dit que ce n’était pas nécessaire mais c’est plus fort qu’elle, elle ne veut qu’aucune crotte ne traîne comme si j’étais la reine d’Angleterre !!

Et Sonia, elle, fait le va et vient entre le refuge et la cour avec les loulous nouvellement arrivés pour que je les prenne en photo, elle se dépêche comme si chaque minute était comptée, de peur que je m’impatiente, de peur que nous ayons trop chaud.

Et la voici qui arrive en portant ce grand galgo qui refusait d’avancer, elle, petite femme frêle et tellement fatiguée en ce moment. Une scène que je n’oublierai jamais et qui était à pleurer.

Quelle beauté, quelle prestance, quel regard….

Je lui ai demandé de juste le poser, il n’a pas bougé, pétrifié par la peur.

Lagartijo, qu’est-ce que tu es beau et tellement touchant du haut de tes 74 cm au garrot.

Qu’est-ce que tu nous m’as émue Lagartijo à vouloir te faire tout petit, à vouloir te fondre dans le mur pour te rendre invisible. Ce regard plein de terreur et tellement triste que je voyais derrière mon objectif restera à jamais gravé dans ma mémoire.

Ce corps tendu avec la queue plaquée sous le ventre que tu n’arrivais pas à détendre tant tu tremblais, tant tu avais peur que je te tue avec mon appareil photo.

J’ai fait vite, le plus vite possible, essayant moi aussi de me rendre invisible, comme toi, pour ne pas te bousculer trop, pour ne pas te faire plus mal, pour ne pas te briser d’avantage.

Est-ce possible pour toi d’oublier tout ce qu’il t’a fait endurer, ce galguero, qui ne t’a offert ni affection, ni respect ? Est-ce qu’il t’a brisé à tout jamais ?

NON, NON, je ne le crois pas parce que je sais par expérience que tout est possible.

Un jour tu verras, la lumière brillera à nouveau dans tes yeux parce que ceux qui s’engageront pour toi te couvriront d’amour, te couvriront d’or et de lumière.

OUI, ils devront être patients avec toi, donner sans recevoir et sans compter, accepter tes peurs et savoir te rassurer, t’attendre aussi, c’est ça la clé, le temps, le temps….

Doucement mais sûrement, un jour, quand la confiance mutuelle sera installée, ton regard changera et reflétera le bonheur et la fierté d’être un beau et grand galgo. 

Un jour tu t’offriras à eux et ce sera le plus beau jour de leur vie.

Lagartijo devra évoluer dans un environnement calme, ses futurs adoptants devront déjà avoir un ou d’autres galgos sociables qui le guideront ainsi qu’un jardin bien clos, c’est impératif pour son évolution.

Si Lagartijo vous a touché, n’hésitez pas à remplir notre formulaire en ligne.

https://www.levriers-sans-frontieres.com/demande-dadoption-2/

Il est né le 10 10 2018, mesure 74 cm et est compatible avec les chats. Si Lagartijo est adopté il pourra remonter en France le 4 septembre.

https://www.levriers-sans-frontieres.com/category/transport-du-4-septembre-fbm-petits-refuges/

Contact LSF : 0660153750 (pas de SMS). Attention, l’adoption doit être un acte réfléchi / Demandes compulsives ou inadaptées au descriptif du chien présenté, merci de vous abstenir.

https://www.levriers-sans-frontieres.com/

2 réflexions sur “Lagartijo, un jour tu verras la lumière brillera dans tes yeux…Galgo à adopter via LSF / Transport du 4 septembre

  • 31 juillet 2021 à 11 h 14 min
    Permalien

    il pleut, nous interdisant le travail au jardin ; alors nous sommes quatre dans la cuisine, trois doudous et moi, moman….
    A mes pieds mon beau Cisco, vrai athlète d’ébène, au poil luisant au moindre rayon de soleil….un brisé de la vie, un pauvre amour qui ne savait rien il y a tout juste un an…Oh il n’est pas encore sociable avec les « horsins » de la maison (les étrangers), mais avec nous….Juste une adoration, enfin avec moi surtout…
    S’il veut une caresse, il cherche ma main et si je ne comprends pas, il pose sa patte sur mon bras ou se coule tout doux contre ma jambe ; et s’il est décidé, il faut continuer jusqu’à ce qu’il tourne la tete, mettant fin à notre séance de bisous doux….et dans son regard, cette lumière de tendresse et l’absence totale de crainte….
    Il y a un an, queue entre les pattes, s’écrasant dans son panier, ne sortant pas, n’approchant pas, pas de caresse possible…
    Il est venu, à sa vitesse, à sa guise, et la patience a tout fait…De meme que Edward qui lui a toujours été bien dans ses pattons et l’a entrainer aux jeux et lui a prouvé sa confiance envers nous….
    Tout celà pour vous dire qu’un craintif mérite largement votre attention, il évoluera à son rythme et ce sera une très belle aventure d’Amour, pour lui et vous….Calme et patience, offrez leur leur chance…
    Une bise de la part des trois mousquetaires

  • 31 juillet 2021 à 10 h 03 min
    Permalien

    Si j avais pu accueillir un galgo ca aurait été Lagartijo, il a un regard transperçant, c est mon petit coup de cœur. Il est magnifique. J espere qu il trouvera une famille assez rapidement qui lui fera oublier son terrible passé.

Commentaires fermés.