Témoignage d’Elisa / Mes trois filles et mon petit garçon…

2014, année magnifique qui a vu l’arrivée de Bunny et Téki (Téquila) à la maison, en 2016 Dulcinéa est arrivée puis mon Rony en 2018

Comment choisir entre mes 4 amours : Bunny ma reine mère, Téki ma cuisse de mouche, Dulcinéa ma merdouzette et Rony mon petit chocolat ?

Ma Bunny, ma première galga, je ne t’ai pas choisie, mon seul critère était que tu sois OK chats. Odile m’a dit «Il y a Bunny, une senior barbuda qui vit avec plusieurs chats à côté de Metz. Quelques jours plus tard je suis allée te chercher.

Tu étais craintive et te cachais dès que je m’approchais. Je n’ose imaginer la peur que tu as eue lorsque tu es montée dans ma voiture.

Tu était une reproductrice et tu as passé 6 ans de ta vie dans un hangar à faire des bébés. Tu ne connaissais presque rien de l’extérieur, tu avais peur des oiseaux, du vent, des poussettes, vélos… Tu marchais échine courbée et le nez frôlant le sol. Je voyais dans tes gestes et tes yeux que tu m’aimais mais comment me le dire ?

A cette époque tu n’appréciais pas les caresses, elles te faisaient peur. Le temps a fait son œuvre mais il t’a fallu presque 3 ans pour me faire entièrement confiance. Tu as changé ma vie  ma douce, ma beauté, ma tendre …. Tu as maintenant 13 ans ½. Je t’aime ma Bunne !

Trois mois plus tard, Téki venait nous rejoindre.

Que dire de Téki ? Téki ma gracieuse, ma danseuse avec ses cuisses de mouche. Tout en finesse. Tu es un rayon de soleil, la joie de vivre.

Le jour de ton arrivée tu es entrée dans la maison comme si tu y avais toujours vécu. Je devais te garder en accueil 48h en attendant que Stéphanie, ta FA, vienne te chercher. Mais de suite j’ai craqué et Stéphanie n’a pas eu d’accueil.

C’est toi qui a aussi donné confiance à Bunny, tu l’as aidée à s’épanouir, à prendre confiance, à se libérer de ses anciens démons. Maintenant tu frôles les 10 ans. Je t’aime ma douce.

Puis j’ai eu la chance de partir en Espagne avec Odile. Que d’émotions ressenties, du rire aux larmes, à la FMB et à Ecija. Ecija, c’est là que je t’ai vue pour la 1ère fois. Je t’ai prise dans mes bras mais j’avais peur de te casser tellement tu semblais fragile. De suite je t’ai aimée et je savais que tu serais ma petite podinette.

Tu avais environ 10 mois et déjà bien souffert. Tu avais eu des bébés, ton bassin fracturé s’était mal recalcifié. Tu n’étais plus bonne à rien alors il t’a jetée à la rue où une voiture t’a renversée, patte fracturée et laissée pour morte dans un caniveau. Heureusement une personne t’a emmenée à Ecija où tu as été opérée. Sonia faisait ta rééducation et je suis repartie sans toi, le cœur gros. Mais un mois plus tard tu descendais du camion à Villette.

Ma Merdouzette avec son regard fier, quelque peu hautain, ses mimiques, ses câlins, mais toujours un peu sur la réserve malgré tout.

Tu partages les jeux avec Téki, vous vous adorez toutes les deux.

Je t’aime ma Dulce.

Quant à mon petit Rony, tu as été rendu à LSF. Abandonné parce que tu étais encombrant et sourd. Tu n’étais plus vacciné, ils ne te donnaient plus ton traitement contre la leishmaniose et tu étais couvert de croûtes.

Odile m’a demandé si je pouvais te prendre en accueil, j’ai dit oui de suite. Tu étais désemparé, tu ne semblais pas comprendre pourquoi ta vie basculait.

Tu étais à la maison depuis plus de 6 mois et malgré 2 blogs pour toi, aucune demande d’adoption. Toi si beau, si câlin, si mignon, si gentil …….

Je t’aimais depuis le 1er jour et je ne pouvais plus te laisser partir, alors j’ai appelé Odile pour lui dire que je souhaitais t’adopter, que nous étions liés pour toujours. Toi mon petit râblé, mon petit poney, mon petit chocolat… Celui à qui je murmure à l’oreille des mots d’amour.

Je t’aime mon petit garçon.

Bunny, Téki, Dulcinéa, Rony, ma meute d’amour.

Merci Elisa pour ce beau témoignage …

Si vous aussi vous désirez raconter votre histoire d’amour , n’hésitez pas à m’envoyer vos textes accompagnés de vos photos à : directionlsf.international@gmail.com

Si vous désirez adopter un Galgo ou un Podenco, n’hésitez pas à consulter le site de Lévriers sans Frontières et à remplir un formulaire de demande d’adoption. Dès réception nous vous contacterons.

https://www.levriers-sans-frontieres.com/

24 réflexions sur “Témoignage d’Elisa / Mes trois filles et mon petit garçon…

  • 13 avril 2020 à 10 h 43 min
    Permalien

    Magnifique émouvant touchant ……que dire de plus sur ce témoignage qui met les larmes . J’adore ce genre de personne. J e cautionne tout à fait quand vous dites que l’arrivée d’une 2è galga a permis à la 1ère de s’ouvrir un peu et de l’aider à être moins craintive. J’ai vécu çà lorsque nous avons adopté Tinny C’est grâce à elle que notre Lewa a laissé (partiellement) ses craintes et ses appréhensions . Ce sont 2 inséparables, toujours collées l’une à l’autre. On leur donne beaucoup d’amour mais leur amour pour nous c’est quelque chose de vraiment très très fort. Il faut le vivre au quotidien pour comprendre !!!

  • 13 avril 2020 à 10 h 29 min
    Permalien

    Magnifiques commentaires d’une personne qui adore ses toutous, les toutous. Si chacun pouvait connaître l’enfer vécu par ces Galgos/Podencos, à cause d’être vils, abjects et lâches, tout le monde adopterait l’un de ces toutous si craquants, si intelligents, si beaux.

  • 13 avril 2020 à 9 h 52 min
    Permalien

    Bravo Elisa pour ces beaux textes et ces photos si touchantes, je ne t’en veux pas d’avoir gardé Teki au contraire elle est très bien chez toi
    .C’est vrai qu’elle est adorable ta petite meute a bientôt quand cette cochonnerie de virus aura disparu
    bisous a tous de ma part et de Coco, Blue et Eliot
    steph

  • 13 avril 2020 à 9 h 48 min
    Permalien

    Ah l’amour des animaux ! Quand on l’a, il ne nous quitte plus, nous envahit et nous grandit. Merci pour cette belle histoire.

  • 13 avril 2020 à 9 h 01 min
    Permalien

    Oh! Elisa ! Vous m’avez fait pleurer !
    Vos mots sont de l’amour pur , du vrai , du sincère mais en fait les photos en sont le témoignage à elles toutes seules !
    Vos deux grandes filles sont de magnifiques poupées heureuses , ça se voit , ça se sent !
    Vos petits pods , je m’en souviens sur les blogs ! Que c’est bon de les voir heureux !
    Il est plus facile d’écrire pour soi mais je sais , sans vous connaître , que vous êtes une personne heureuse car votre coeur est heureux de donner ce bonheur qui ne trompe pas !
    Etre témoin du bonheur de pauvres petits martyrs fait du bien mais c’est tellement d’émotion ! Merci Elisa

  • 13 avril 2020 à 8 h 56 min
    Permalien

    Dès mon réveil, mon premier geste, venir sur le blog. Et ce matin, encore, ma dose d’émotion est là. Que d’amour dans tous ces témoignages. Je me demande chaque jour ce que ces chiens ont de plus que les autres pour nous retourner le coeur comme ça. Mais je le sais, ils sont porteurs d’une fragilité, d’une sensibilité, d’une douceur, d’une résilience bien au delà de la normalité. Et si notre coeur est en résonance avec eux, c’est que nous partageons nous aussi cette fragilité. Je crois que pour comprendre et aimer ces chiens (que beaucoup de gens n’aiment pas d’ailleurs) il faut être en communion et surtout avoir un COEUR immense, un coeur vrai avec des failles, des blessures. (enfin c’est mon avis). Merci Elisa de nous ouvrir votre boite à trésors ce matin. Toutes les pierres précieuses, les plus gros diamants ne sont rien à côté de cette richesse de partager notre vie avec vous. Merci et bonne journée avec votre meute d’amour. Allez, encore une larmichette pour moi !

  • 13 avril 2020 à 8 h 35 min
    Permalien

    Seigneur je me lève, je pleure mais quelle jolie histoire d’amour. Ils sont tous plus beaux les uns que les autres. Que de tristes destins qui se terminent. Vous êtes une fée pour ces petits amours
    Bravo à vous

  • 13 avril 2020 à 8 h 24 min
    Permalien

    Nos galgos et podencos méritent tellement notre amour après toutes les souffrances qu’ils ont vécues en Espagne. Merci Elisa pour cet émouvant témoignage.

  • 13 avril 2020 à 8 h 23 min
    Permalien

    Quand elisa ouvre la porte de sa maison, vous êtes submergés par l’amour qu’il y règne. C’est impressionnant. Puis vous entrez dans un monde de douceur, de respect… On s’y sent bien… vous dégustez une tarte accompagnée d’un café ou thé… Les chiens viennent vous dire bonjour, réclament une caresse… un havre de paix où les animaux vivent heureux… Une femme extraordinaire toujours prête à accueillir un blessé dans son corps et son âme…

  • 13 avril 2020 à 8 h 15 min
    Permalien

    Ils ont bien de la chance d’avoir une môman comme toi, ces quatre-là, une môman au cœur gros comme ça. Merci pour ce très beau témoignage, Elisa ????

    • 13 avril 2020 à 10 h 22 min
      Permalien

      Merci Elisa pour ce beau témoignage. Beaucoup d amour dans vos propos. Vos chiens ont beaucoup de chance d’avoir une maîtresse comme vous.

      • 13 avril 2020 à 11 h 31 min
        Permalien

        Beau témoignage d’une personne au grand coeur qui a fait 4 heureux ????

      • 13 avril 2020 à 12 h 53 min
        Permalien

        Merci pour ce joli témoignage mon 1er lévrier était un saluki et nous étions très fusionnel toutes les deux je l ai pleuré longtemps quand elle est partie et les larmes me viennent encore quand je pense a elle. … les lévriers sont des chiens spéciaux, j’espère apporter a ma « bibi d amour » (Obila galga adopté y a 5 mois) tout l amour qu’ elle mérite et qu’ elle n’a jamais ut ???????? prenez soins de vous

Commentaires fermés.