Les blablas de la présidente d’LSF / Jolie boule de poils, que deviendras-tu quand Mr Covid va s’en aller ?

En ce moment les chiens ont le vent en poupe, ils sont devenus un bien essentiel pour tous ces confinés privés de liberté et qui reviennent, eux aussi, à l’essentiel parce qu’ils avaient oublié que la vie pouvait être tout simplement la vie.

Il était temps mais ça ne va pas durer….

Besoin de campagne et de nature, besoin d’enfiler les bottes en caoutchouc pour patauger dans la gadoue, besoin de cultiver un petit bout de jardin, les citadins se découvrent la main verte.

Et avec tout ça un seul être leur manque, un truc vivant qui amusera les enfants.

Alors, à tour de bras, on achète des chiots à prix d’or, des jolies boules de poils qui feront la joie de toute la « familia grande »….

Les éleveurs n’arrivent plus à fournir, les prix s’envolent et, pire encore, les trafiquants des pays de l’est se remplissent les poches.

De l’envers du décor, tous ces cons finés s’en balancent, l’important c’est la rose, l’important c’est de se trouver une nouvelle activité pour oublier le manque de ce qui était essentiel pour un humain normalement constitué.

Toutes ces machines à reproduire peuvent crever la gueule ouverte, toutes ces esclaves qui vont, chaleurs après chaleurs, produire ces jolies boules de poils vivantes qui feront le bonheur furtif des cons finés.

Peu importe, on ne veut pas savoir, on ne veut pas voir, d’ailleurs on n’y pense même pas, c’est des blablas tout ça…

C’est tellement bon de revenir à l’essentiel, à ce qu’on avait oublié, tous ces petits bonheurs qui font la vie tout simplement.

Jolie boule de poils, que deviendras-tu quand Monsieur Covid va s’en aller  ?

Que deviendras-tu dans quelques mois, quand tu seras grand, et que tu commenceras à tout dégueniller ? C’est que jeunesse passe vite et qu’aussi vite, tu vas finir par les emmerder surtout quand ils vont retourner bosser.

Et oui, le télétravail ça ne va pas durer, un jour il faudra bien y retourner au mastic, d’ailleurs tout le monde commence à réclamer à cor et à cri le retour au bureau ; c’était tout beau tout rose au début mais ça n’a pas duré.

Que deviendras-tu quand les enfants ne pourront plus te prendre dans leurs bras pour te balancer comme un punching ball et que tu commenceras à leur montrer les crocs pour leur faire comprendre que tu en as ras le bol de leurs assauts musclés ?

Un jour, jolie boule de poils, ils te mettront la laisse et toi, comme un con de chien que tu es, tu croiras qu’ils t’emmènent en balade, tu monteras dans la bagnole tout content qu’ils s’intéressent encore un peu à toi.

Et puis… c’est sans toi qu’ils s’éloigneront les cons finés, mais tu sais, ils auront toujours une bonne raison de t’abandonner, on la connaît la chanson. C’est par AMOUR pour toi, jolie de boule de poils, qu’ils le feront et peu importe la façon, tu seras plus heureux ailleurs, même derrière les barreaux ; vilaine boule de poils tu l’as bien mérité, tu n’avais qu’à bien te tenir, tu avais tout pour être heureux et tu n’as pas su saisir la baballe au bond.

Quel con de chien tu fais jolie boule de poils. Rendez-vous quand Mr Covid nous rendra notre liberté.

Triste réalité d’un monde qui ne tourne plus rond.

Moi, la confinée bien avant que Mr Covid ne m’y oblige, je dédie ce texte à tous les nouveaux confinés qui deviendront des cons finis.

18 réflexions sur “Les blablas de la présidente d’LSF / Jolie boule de poils, que deviendras-tu quand Mr Covid va s’en aller ?

  • 6 avril 2021 à 12 h 35 min
    Permalien

    c’est tout à fait vrai et c’est terrifiant car tous les ans les abandons pleuvent avant les départs en vacances et on largue le chien ici ou là , on dépose le chat sur le trottoir et débrouille toi mon gars !!!! Et maintenant les exilés des villes vers la campagne !!!!! je suis bien placée pour le voir car habitant à 130 kms de Paris, j’ai bien remarqué l’affluence des Parisiens dans leur résidence secondaire ou logée chez les parents, les amis et oui le fameux jogging quotidien, brassard bien apparent pour surveiller la performance et le chien bien obligé de courir aussi !!!!! Dieu que c’est affligeant

  • 6 avril 2021 à 12 h 16 min
    Permalien

    Très vrai, hélas et pourtant…..L’amour d’un quatre pattes, meme s’il ne sait l’exprimer, est tellement bouleversant, ….35 kgs le matin qui vous réveille en sautant dans votre lit puis qui se rendort contre vous…..les bisous du matin, midi et soir MMS, les jeux dans le jardin, les caresses espérées par notre angoissé du siècle, espérées mais craintes sauf dans son panier où il s’endort avec la main qui le papouille derrière l’oreille….Les « dis Mam, une p’tite gaterie à l’heure de votre déjeuner »…Et puis les chahuts avec leurs doudous, les inquiétudes des uns et des autres quand l’un va chez le véto…..l’impatience non contenue à l’heure des soupes…les galopades dans les escaliers pour piquer le dernier nounours dans la chambre des enfants ………
    tout, mais tout est irremplaçable ; alors la photo du chien attaché dans la foret qui regarde son « maitre » partir….Froid dans le dos………………………..

  • 6 avril 2021 à 10 h 49 min
    Permalien

    Des chiens, des petits, des grands, des poilus, des poils ras, de plus en plus, il y en a partout…!
    Je me demande également ce qu’ils vont devenir lorsque le COVID sera vaincu et qu’ils ne serviront plus d’alibi pour sortir ???? la SPA et autres ont de beaux jours devant eux.

  • 6 avril 2021 à 10 h 41 min
    Permalien

    C’est la réalité des humains égoïstes. La réalité des humains dépressifs qui ont un besoin imminent de combler leurs manques…..et Monsieur covid leur a donné « le feu au cul » ! Monsieur covid leur a donné  » le besoin soudain » de faire du footing mais en solo c’est pas marrant ! Alors qu’un chien c’est le top !!!Mais çà ne dure pas ! Au déconfinement estivale on file en vacances et bye bye le chien,soi-disant tant aimé, qui soudainement devient méchant, aboyeur et surtout chiant et encombrant !….Triste monde ! Monde de con finis !

  • 6 avril 2021 à 10 h 18 min
    Permalien

    voilà une réflexion que j’ai eu plusieurs fois en me disant que beaucoup vont les abandonner sitôt les confinement terminés et le retour à la vraie vie. Quelle tristesse !!!! ça fait mal d’imaginer ces abandons alors que nous, nous en faisons plus et que nous sommes gagas pour nos boules de poils

    Bon courage à vous

  • 6 avril 2021 à 9 h 46 min
    Permalien

    voilà qui est bien dit, malheureusement !

  • 6 avril 2021 à 9 h 17 min
    Permalien

    Pauvres petites choses, achetées sur un coup de tête…..et qui se retrouvent larguées au premier grain de sable….les refuges en sont pleins….!!!!

  • 6 avril 2021 à 9 h 09 min
    Permalien

    Magnifique plaidoyer pour nos amis les plus fidèles. Merci pour eux Odile…

  • 6 avril 2021 à 8 h 54 min
    Permalien

    Merci pour ce bel article malheureusement si réel.

  • 6 avril 2021 à 8 h 48 min
    Permalien

    Bonjour Odile des vrais vérités . Et te connaissant je pense que tu dois avoir aussi des demandes de ces personnes qui n’ont pas compris comment fonctionnait une adoption . Un animal n’est pas un objet qu’on prend et qu’on jette quand on n’en veut plus . Ils font parti de notre famille . Bon courage

Commentaires fermés.