Les blablas de la présidente d’LSF/ C’est facile d’avoir du coeur quand on a l’option retour à l’envoyeur…

C’est facile d’avoir un cœur gros comme ça quand on a l’option « retour » et qu’on n’hésite pas un seul instant à rendre celui ou celle pour lequel on s’est engagé, quitte à le remettre dans le camion pour un retour en Espagne à la case départ.

Peu importe de quoi sera fait le lendemain du chien pour lequel vous aurez « craqué», du moment que vous puissiez vous en débarrasser rapidement.

Nous avons tous été outrés par ce retour injustifié.

Pauvre Rosalita, triste Rosalita, elle qui, pendant 7 ans de sa vie a vécu au refuge d’Ecija, au milieu de tous les autres chiens, elle qui avait pris ses marques là-bas et qui ne demandait rien à personne, elle qui méritait tant un p’tit bout de bonheur, une fin de vie digne de ce nom, elle nous a été rendue comme si tout ça ne comptait pas. Allez les délégués d’LSF, débrouillez-vous avec la bestiole.

Qu’est-ce qu’elle a fait pour mériter cela ? Et bien, elle est devenue du jour au lendemain DOMINANTE avec les autres chiens, elle a osé trousser les babines et ça ce n’est pas acceptable, les chiens n’ont même plus le droit d’utiliser leur seul moyen d’expression.

Comment peut-on demander à un chien qui n’a connu que le refuge de s’intégrer dans une meute tout de suite et sans broncher ? Quand on est censé s’y connaître en comportement canin, on sait très bien qu’il faut laisser le temps au temps.

Mais le temps elle ne l’a pas eu Rosalita, arrivée le 12 juin, elle a été congédiée 1 mois plus tard sachant que dès le lendemain les jérémiades ont commencé, elle n’était pas comme ci, elle n’était pas comme ça et on savait donc que Rosa allait nous être restituée.

Allez hop du balai !!

Ce qui est absolument incroyable, c’est que cela faisait au moins un an qu’elle était sur notre site, on n’y croyait plus et puis le grand jour est arrivé, enfin quelqu’un pour elle qui était censé la choyer et en qui nous avions toute confiance.

Quelle ne fût pas la joie des bénévoles quand je leur ai annoncé la bonne nouvelle en leur jurant qu’elle serait bien et que je mettais mes deux mains à couper sur ce dossier là…comme quoi….

Je me suis bien mis le doigt dans l’œil, ce qui me conforte une fois de plus qu’on ne peut plus avoir confiance en qui que ce soit, adoptants ou pas.

C’est facile de s’engager pour un chien quand on a l’option « retour ».

Quelle ne fût pas le désarroi des bénévoles d’Ecija quand je leur ai annoncé le retour de Rosalita, cette BA qui était la leur, cette BA qui les suivait partout et faisait partie des meubles.

En fait, il aurait été préférable qu’elle reste là-bas, elle y avait ses habitudes, personne ne lui imposait quoi que ce soit, elle était libre Rosalita, libre de gérer ses échanges comme elle le voulait avec les autres chiens, libre d’être indépendante, libre de vivre tout simplement sa vie de chien.

Comme je regrette de l’avoir arrachée à sa vie.

Rosalita est née le 15 06 2012 , mesure 63 cm, elle est OK chats

Elle est en accueil en Gironde (33), et si vous avec un coup de cœur pour elle, n’hésitez pas à remplir notre formulaire en ligne

https://www.levriers-sans-frontieres.com/category/chiens-en-accueil-en-france/

Contact LSF : 0660153750 (pas de SMS). Attention, l’adoption doit être un acte réfléchi / Demandes compulsives ou inadaptées au descriptif du chien présenté, merci de vous abstenir.

https://www.levriers-sans-frontieres.com/

25 réflexions sur “Les blablas de la présidente d’LSF/ C’est facile d’avoir du coeur quand on a l’option retour à l’envoyeur…

  • 20 juillet 2021 à 14 h 09 min
    Permalien

    Il y a des adoptants qui ne tiennent pas paroles, des adoptants sournois, des adoptants sans coeur ! Mais…….il y a ceux qui s’engagent et tiennent parole,, des adoptants avec un coeur gros comme çà……Il y a 13 mois, j’ai adopté BUDY qui avait passé ONZE années au refuge d’ECIJA ! J’étais très consciente qu’en l’adoptant, je lui brisais ses habitudes du train-train quotidien du refuge. J’étais consciente que malgré ses 12 ans, il me faudrait l’éduquer à la propreté, à la vie de famille ! Il n’en fut rien et de toute façon ma motivation en adoptant BUDY était de lui donner quelques années d’amour, de bonheur….Même s’il y avait eu un COUAC avec mes autres loulous, JAMAIS Budy ne serait reparti de chez moi !!! A tout problème existe une solution !!! et c’est à nous, chef de meute de la trouver !!! Allez Rosalita tu l’auras ta super famille !!

    Répondre
  • 20 juillet 2021 à 13 h 43 min
    Permalien

    quelle tristesse pour cette Louloute. Quel désarroi ! elle doit vraiment se demander ce qui se passe, elle qui était en refuge certes mais qui s’y sentait bien puisque choyée par le personnel.
    Je vous comprends Odile, vous vous demandez pourquoi ? mais moi aussi je me demande pourquoi des gens qui ne connaisse rien au comportement des animaux, en adopte !!!!! pauvres loulous çà ne doit pas être la fête tous les jours dans cette famille

    Répondre
  • 20 juillet 2021 à 13 h 37 min
    Permalien

    Eh bien moi, ce que j’ai du mal à comprendre et n’en déplaise certainement à beaucoup, c’est que l’on propose à l’adoption un chien de 9 ans vivant depuis l’âge de 2 ans au refuge, et apparemment dans de bonnes conditions puisque, je cite  » cette BA qui était la leur, cette BA qui les suivait partout et faisait partie des meubles » ou encore « elle y avait ses habitudes, personne ne lui imposait quoi que ce soit, elle était libre de gérer ses échanges comme elle le voulait avec les autres chiens, libre d’être indépendante, libre de vivre tout simplement sa vie de chien ».
    Alors, j’ose poser la question : pourquoi la faire adopter ?? Que ce soit dans un refuge ou ailleurs, un chien qui y a vécu quasiment toute sa vie (bien évidemment dans les bonnes conditions que vous décrivez. Je ne parle bien sûr pas de la vie dans des chenils ou des cages) est-il plus malheureux ? Le refuge est devenu SA maison, les employés et bénévoles SA famille… Donc pourquoi ne pas l’y laisser vivre tranquillement, entouré de gens qui l’aiment et en prennent soin ? Pourquoi vouloir à toute force le placer, l’arracher à ses habitudes et à son confort de vie ?? Je sais que mon commentaire (s’il est publié, ce qui n’est pas certain) va déplaire mais pour une fois, je donne mon avis. Car il est à mon sens, bien risqué de chambouler l’équilibre que le chien a su trouver, même dans un refuge. La preuve….. 😕
    Un chien est heureux dès l’instant où il est aimé, nourri et soigné correctement et peu importe l’endroit.

    P. S : je ne cautionne évidemment pas le fait de rendre un chien adopté en bonne et due forme à l’association sous quelque prétexte que ce soit. Comme vous le dites et je suis complètement d’accord avec vous, l’adoption doit être un acte mûrement réfléchi.
    Mais peut-être faut-il se poser les bonnes questions avant de proposer l’adoption.

    Répondre
    • 20 juillet 2021 à 18 h 37 min
      Permalien

      Oui vous avez raison, dorénavant nous les laisserons dans les refuges tous ces laissés pour compte. Par contre si un jour vous avez l’occasion de vous rendre en Espagne dans un de nos refuge, vous comprendrez peut-être pourquoi nous essayons de leurs trouver un foyer aimant , c’est juste pour qu’ils y terminent leur vie paisiblement, loin de la chaleur l’été, loin de l’humidité et du froid l’hiver, loin des rats, loin de la solitude car même si les bénévoles font tout ce qu’ils peuvent, ils sont loin d’être au paradis là-bas …..Certes ils ne sont pas malheureux mais ce n’est pas non plus le bonheur …Croyez-moi, c’est dur une vie de chien dans un refuge, c’est dur….

      Répondre
      • 20 juillet 2021 à 22 h 16 min
        Permalien

        Il n’est pas juste que les laissés pour compte, comme vous dites, Madame Brochot, fassent les frais de ce nouvel échec, c’est la raison d’être de votre association, me semble t’il. Même s’ils ne manquent de rien, les conditions de vie, en particulier dans les petits refuges, semblent bien précaires pour les chiens (voir votre reportage sur votre dernier séjour en Espagne), et rien ne remplace des maîtres aimants. Je pense aux derniers séniors adoptés, Bucky, Calabaza et tous ceux que nous n’avons pas connus ; je pense à notre Popy, adoptée en janvier, 11 ans en juin ; sans des associations comme la vôtre, quelle chance auraient-ils eue de finir leurs jours paisiblement dans une famille?
        Ne lâchez rien! Elle va trouver sa famille, Rosalita!

        Répondre
  • 20 juillet 2021 à 10 h 10 min
    Permalien

    je ne comprend absolument plus les gens, pourquoi vouloir adopter un animal , en sachant que le retour est possible , non je n ai pas encore de chien cela fait deux ans que j espère , mais pas question de faire ca , j’ai une chatte qui elle n aime pas les chiens , enfin en a peur , et un mari qui ne veut pas de fils a la pattes comme on dit , et bien j’attend , j’ai eu des chiens depuis ma plus tendre enfance , mais ca a toujours été une belle décision , et je refuse de me lancer dans une adoption non désirée par tous . j’espère que cette belle chienne va trouver sa famille pour le restant de sa triste vie , j avais vu le blog pour elle, mais je pense que ce n ai pas encore le bon moment , courage ma belle tu vas trouver le bonheur .

    Répondre
  • 20 juillet 2021 à 10 h 10 min
    Permalien

    Rosalita est de la même année que ma Hortense, ma labrador et elle m’y fait penser, je ne saurais dire pourquoi ! cette louloute je l’ai trouvé touchante et j’étais tellement heureuse qu’elle soit adoptée…..
    Les personnes qui ont l’expérience des chiens savent bien qu’un animal a besoin de temps pour s’adapter à un nouvel environnement (qui plus est, lorsqu’il prend de l’âge! Comme pour les humains qui vieillissent d’ailleurs !).
    Et puis, lorsque l’on rencontre une difficulté, un problème, il est toujours possible de se faire aider d’abord avec les membres de l’association et de vous-même, Odile. Vous avez toujours répondu aux sollicitations, aux inquiétudes des adoptants, je peux en témoigner ! Il y a aussi les éducateurs des clubs canins, les comportementalistes…..
    Je suis persuadée que la famille d’accueil qui l’héberge a observé Rosalita et fait en sorte d’éviter les éventuels soucis de cohabitation. Sur les photos la concernant elle se laisse toiletter, la proximité d’autres chiens ne semble pas la gêner (elle a 7 ans de refuge derrière elle !). Rosalita mérite un bon foyer, accueillant, compréhensif et patient. De toutes façons, un chien reste un chien et la vigilance est toujours de mise. Je n’en ai que deux mais mon galgo étant particulier nous savons, mon mari et moi rester à l’écoute et attentifs.
    Et la patience, le renforcement positif et le respect de ce qu’il est nous ont permis de canaliser son côté « je pars en vrille ».
    Et c’est gratifiant pour lui comme pour nous.
    Je croise les doigts pour que Rosalita rencontre la ou les personnes connaissant les BA, chiens de garde, d’une fidélité rare et au caractère si attachant lorsqu’ils sont bien cadrés. Je veux y croire tant cette louloute me touche…..

    Répondre
  • 20 juillet 2021 à 10 h 03 min
    Permalien

    Je suis assez curieuse de savoir quel pourcentage des personnes qui achètent ou adoptent un chien connaissent bien les chiens. Ensuite combien investissent dans quelques séances d’éducation auprès d’un éducateur digne de ce nom s’il y a un souci ou un doute. En attendant elle fait les frais de la c……e humaine. Pauvre chienne. Vous avez raison, ces gens là ne valent pas mieux que les galgueros!!!!!!

    Répondre
    • 20 juillet 2021 à 15 h 33 min
      Permalien

      Vous en demandez beaucoup, certaines personnes ne réfléchissent pas ou sont incapable de réfléchir plus de 30 secondes, elles achètent ou adoptent un chien comme un objet de déco pour le salon sans ce soucier d’autre chose.

      Répondre
  • 20 juillet 2021 à 9 h 48 min
    Permalien

    Odile je vous respecte et vous admire mais ne vous envie pas, tout ce que vous faites pour ces pauvres chiens est très beau mais c’est un sacerdoce ; trouver le bon adoptant pour chaque chien devient très compliqué les gens en général n’ont plus de parole ni d’empathie, les bons sentiments partent aussi vite qu’ils arrivent, on prend sur photo et on jette à l’arrivé si cela ne convient pas ; dernièrement une personne m’a demandé s’il était possible de faire un essai lorsque l’on a déjà un chien pour voir s’ils s’entendent comme ils l’on vu à la télé pour certaines SPA, j’ai répondu qu’on ne faisait pas déplacer un chien d’Espagne vers la France juste pour un essai et le réexpédier si cela ne lui va pas ce n’est pas un objet ; et puis si elle décide d’avoir un deuxième enfant elle en fait quoi s’il ne s’entend pas avec le premier elle le dépose à la DASS ? C’est triste de voir comme les gens sont devenu intolérant et méchant. J’espère que cette louloute trouvera de bons adoptants tout comme les autres chiens rendu avec des excuses bidons. Bon courage Odile il existe malgré tout des personnes correctes et sympa qui vous soutiennent

    Répondre
    • 20 juillet 2021 à 12 h 33 min
      Permalien

      Je suis tout à fait d’accord….
      Je crois sincèrement qu’il n’existe de personne aussi dévouée et aimante qu’Odile envers la cause animale, et ces pauvres lévriers….
      Grâce à Odile et LSF, nous avons eu la joie d’acceuil parmi nous Indiana (anciennement Zaza) puis Piston (anciennement Simon), et notre beauceron Loki s’adapte à chaque fois. Il est vital de leur laisser un temps d’adaptation. Ne serait ce que pour s’habituer à une nouvelle langue…mais il y a aussi une (nouvelle) maison, de nouvelles habitudes, de nouveaux humains et quatre pattes, de nouveaux rythmes de vie, une nouvelle alimentation, etc.
      Malheureusement, nous ne pouvons prendre chez nous un nouveau loulou car nous avons l’arrivée imminente de notre enfant (humain cette fois), et nous ne nous sentons pas capable de gérer l’arrivée de deux loulous en même temps… Mais bientôt ! En attendant, j’espère ma belle Rosalita que tu trouveras chaussure familiale à ton pied. Dans le cas contraire, j’espère que nous serons dignes de toi et pourrons t’accueillir dans quelques mois…
      Bravo à vous Odile, et surtout courage…

      Répondre
  • 20 juillet 2021 à 9 h 26 min
    Permalien

    Pauvre louloutte t’inquiète Odile tu as bien fait de la remonter elle va trouver une famille aimante sur les photos de sa famille d’accueil on voit qu’elle est bien . Bon courage à toi car je vois beaucoup de retour . Bisous

    Répondre
  • 20 juillet 2021 à 8 h 59 min
    Permalien

    Nous avons accueilli Lucrecia, dit Lulu, en janvier 2020. Mordu à la truffe une de nos whippets le premier jour de l’arrivée, 15 jrs après toujours notre Estivale, la prise pour un lapin, véto pour les deux. Pendant 3 mois nous avons du subir le stress des 2 whippets mais de jour en jour Lulu faisait le maximum pour s’intégrer à la vie de la famille entière.
    Il faut beaucoup de patience lorsque l’adopte un animal, je n’ose pas vous dire ce que nous subissons mais chaque jour du progrès, mais quel bonheur de l’avoir.
    Pourquoi les adoptants ne pensent pas, avant de rendre les chiens, à voir un vétérinaire. Ils ont de quoi calmer l’anxiété….

    Répondre
  • 20 juillet 2021 à 8 h 34 min
    Permalien

    Enfoirés d’humains
    Abrutis du coeur
    Avec leurs neurones croupis
    Enfoirés de parasites bouffis de certitudes débiles
    Enfoirés de vilains
    Si seulement bêtise et cruauté pouvaient agir comme un boomerang
    Radins mesquins et surtout stupides
    Quelle honte quelle lâcheté
    Soyez étouffés par votre ignoble égocentrisme
    Magnifique exemple de sournoiseries
    Ce lâche abandon nous conforte dramatiquement que l’humain est indigne de sa condition
    Franchement je ne sais pas comment vous arrivez à encaisser des coups aussi minables…
    Merci Odile de tant faire pour lutter contre autant de cruauté
    On ne peut pas s’y habituer

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *